By Mathias Delori
Abstract:

Quel rĂ´le jouent les Ă©motions dans les guerres contemporaines ? Les soldats haĂŻssent-ils les personnes qu’ils tuent ? DĂ©shumanisent-ils leurs victimes Ă  la manière du bureaucrate idĂ©al-typique dĂ©peint par Hannah Arendt dans son cĂ©lèbre essai sur Eichmann ? Ce chapitre aborde ces questions en adoptant une perspective “critique”. Cette approche cherche Ă  prendre une certaine distance par rapport Ă  la littĂ©rature sur les Ă©motions qui insiste sur leur nature anhistorique et apolitique. Le chapitre dĂ©veloppe l’argument que les Ă©motions guerrières sont construites par ce que Judith Butler appelle les “cadres de la guerre”, c’est-Ă -dire des structures de sens qui divisent les populations en deux catĂ©gories : les grievable lives (les vies dignes de chagrin) et les ungrievable lives (les vies non-dignes de chagrin). Il conclut que trois cadres dĂ©terminent la politique des Ă©motions dans les guerres contemporaines : les cadres de la violence raciste, bureaucratique et humanitaire.

Published:
in : S. C. Roach (eds), Handbook of critical international relations, Cheltenham, UK; Northhampton, MA, USA: Edgar Elgar Publishing, 2020

DOI:
doi.org/10.4337/9781788112895.00026

Online available:
www.elgaronline.com

PDF:
The politics of emotions in contemporary wars (228,30 Ko)